Ce que gauloise veut… Polyen (IIe siècle)

bonneminegreveIl y avait parmi les Celtes une sédition intestine, et l’on s’armait déjà pour se faire la guerre. Leurs femmes, se présentant au milieu des troupes armées, demandèrent quelles étaient les causes du différend, et les ayant entendues, elles en portèrent un jugement si sain, qu’elles rendirent les hommes amis, et établirent la paix dans les villes et les maisons. Depuis ce temps-là, quand les Celtes avaient à délibérer sur les affaires publiques, soit pour la paix ou pour la guerre, entre eux, ou avec leurs alliés, les résultats se formaient par l’avis des femmes. C’est d’où vient que l’on trouve écrit dans les traités d’Hannibal :

 » Si les Celtes portent leurs plaintes aux Carthaginois, les généraux de la cavalerie et de l’infanterie des Carthaginois jugeront le différend, mais si les Carthaginois portent leurs plaintes aux Celtes, ce seront les femmes des Celtes qui jugeront. « 

Polyen, Ruses de guerre, 50

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s